Tagué: Littérature Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • morningmeeting 17:17 le 6 May 2009 Permalien | Réponse
    Tags : Iggy Pop, La possibilité d'une île, Littérature, , , Préliminaires, ,   

    Faut-il sauver les soldats Iggy Pop et Michel Houellebecq ? 


    Préliminaires d'Iggy Pop, sortie le 18 mai 2009

    Grave question. L’un (Iggy Pop) possède un pedigree de parrain du punk sans faille. L’autre (Michel Houellebecq) est à la fois un auteur au succès colossal et l’un des écrivains les plus mal compris et les moins bien lus (à mon humble avis). Leur rencontre, à l’occasion de la parution du nouvel album d’Iggy (Préliminaires, inspiré de La possibilité d’une île de Houellebecq), devrait logiquement susciter l’intérêt, voire même l’enthousiasme, et pourtant… (Lire la suite…)

    Publicités
     
    • Florent 18:41 le 6 mai 2009 Permalien

      N’oublions pas (mais on l’avait déjà oubliée) la reformation des Stooges avec « The Weirdness », album que pour le coup je suis sûr d’avoir écouté, mais bon là pour le coup bien oublié…

    • Vincent Belsaison 20:17 le 6 mai 2009 Permalien

      Bonjour.

      Je viens de decouvrir un excellent auteur français ( je desesperais devant un panorama franchement pauvre ) qui a le nom de Benjamin Biolay. J’ai tous ces albums et vraiment c’est complet. Je pensais que la pop française etait completement rendue aux conneries anglo saxoniques que l’on nous impose ( sauf le GRAND Renaud et d’autres classiques ). Mais decouvrir ce Benjamin ( Home, Rose Kennedy, Trash Ye ye, Negatif, A l’origine ) c’est croire à nouveau, à la culture française.

    • elrringpeace 01:00 le 17 mai 2009 Permalien

      Yop!

      Je ne connais pas bien Houellebecq et d’après ce que tu dis faudrait changer ça!

      Par contre Iggy ça c’est du lourd! J’ai regardé plusieurs interviews de lui sur Youtube et quelques articles et c’est vraiment une personnalité. Du charisme, une aisance orale et un vocabulaire à part, et des idées tellement stylées :p

      As tu remarqué que « I wanna be your dog » est utilisé dans au moins une dizaine de films tous les ans?

    • morningmeeting 10:18 le 17 mai 2009 Permalien

      @elrringpeace : Iggy est une icône. C’est peut-être ce statut mythique qui lui permet d’être partout sans totalement perdre son âme. Comme beaucoup de créatures surnaturelles, il a le don d’ubiquité… d’ailleurs la pub SFR jouait là-dessus (volontairement ou non).
      Blague à part, beaucoup de collaborations d’Iggy avec le cinéma restent comme de grands moments : son rôle dans Dead Man Walking de Jim Jarmusch, ses chansons « In the Death Car » (B.O. d’Arizona Dream) et « Lust for Life » (Trainspotting), etc.

  • morningmeeting 10:52 le 26 February 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , , , Kanzo Senseï, Littérature, Shôhei Imamura, versatilité, Wu Ming   

    Bref éloge de la « versatilité » 


    Kanzo Senseï (Dr Akagi)

    J’ai terminé il y a quelque temps la lecture de Guerre aux humains, un roman de Wu Ming 2 (pseudonyme d’un auteur italien appartenant à un collectif d’artistes anonymes, dénommé Wu Ming, évoluant dans la mouvance alter et underground). Le titre fout la trouille, mais le bouquin est assez drôle, bien qu’inégal. Le style est parfois un peu plat ou bancal (ou est-ce la traduction ?) et les idées fumeuses (ou est-ce les outrances alter ?), mais on y trouve de très belles perles.

    Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous la « philosophie de vie » d’un des personnages principaux : (Lire la suite…)

     
  • morningmeeting 14:14 le 17 February 2009 Permalien | Réponse
    Tags : Alain Robbe-Grillet, , Littérature, nouveau roman   

    Alain Robbe-Grillet, disparu il y a un an 


    Alain Robbe-Grillet

    Demain, ce sera le premier anniversaire de la disparition d’Alain Robbe-Grillet, un temps surnommé « le Pape du nouveau roman ». Je ne sais pas si j’aime le nouveau roman (je n’ai jamais rien lu de Nathalie Sarraute et je n’ai jamais réussi à dépasser les premières pages de La Modification de Michel Butor), mais j’adorais Robbe-Grillet.

    Ses livres sont souvent difficiles à la première lecture. Un style précis, technique, appliqué. Une intrigue complexe, tissée de répétitions, de boucles, de variations. L’accent mis avant tout sur l’écriture, l’acte d’écrire lui-même, la création. « Le roman n’est plus l’écriture d’une aventure, mais l’aventure d’une écriture », écrivait Jean Ricardou au sujet du nouveau roman. (Lire la suite…)

     
  • morningmeeting 15:16 le 9 February 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , , Denoël, Gallimard, Littérature, Max Dorra, nouvelles   

    Second meeting : de l’origine de « Chaque jour il m’arrive quelque chose… » 


    Max Dorra

    Rendons à César ce qui appartient à César… Aujourd’hui, un peu plus d’explications sur ce blog et notamment le slogan « Chaque jour il m’arrive quelque chose… ». (Lire la suite…)

     
    • Max Dorra 11:28 le 14 juillet 2009 Permalien

      Je n’ai lu qu’aujourd’hui ce que vous écrivez sur mes nouvelles. Ça m’a fait bien plaisir. Depuis, j’ai publié un certain nombre de choses qui vous intéresseraient, peut-être. Le plus simple est sans doute d’en consulter la liste parue dans Wikipedia, à l’entrée qu’ils m’ont consacrée.

      En amitié.

      Max Dorra

    • morningmeeting 15:16 le 14 juillet 2009 Permalien

      Bonjour et merci pour cette visite amicale ! Ce sera un plaisir d’aller à la découverte de vos autres ouvrages. Pour les lecteurs de passage, voici le lien vers la page Wikipédia qui vous est consacrée http://fr.wikipedia.org/wiki/Max_Dorra
      Bien à vous
      morningmeeting

  • morningmeeting 11:06 le 4 February 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , , , Jules César, Littérature, Satori   

    Satori césaréen 


    Jack Kerouac - Satori in Paris

    Satory est un quartier de la ville de Versailles dans les Yvelines. Satori signifie, dans le bouddhisme zen, « éveil spirituel ». Une expérience déterminante qui engendre une forme de compréhension durable, une sorte d’illumination du sens qui génère des effets permanents. Un terme que Jack Kerouac s’est approprié pour décrire certaines de ses expériences initiatiques personnelles (Satori in Paris, livre qui raconte son voyage en France à la recherche de ses origines bretonnes).

    Exemple de (mini) Satori : ai écrit il y a quatre jours un article sur le cornuto. Ai vu ce week-end des bribes d’Astérix aux Jeux Olympiques de Thomas Langmann (impérissable daube). Ai cherché tout à l’heure des précisions sur la citation « Tu quoque, fili ». Suis tombé sur le passage suivant dans la Wikipédia (c’est moi qui mets en gras) :

    J. Russell, relevant des attestations d’un καὶ σύ apotropaïque sur des mosaïques et des bas-reliefs, voit dès lors, dans les mots de César mourant, l’équivalent du « signe des cornes ». Le dictateur trahi ne manifesterait nullement son émotion ou sa surprise. À son « fils » indigne, il laisse pour dernier message : « Je t’en souhaite autant, mon garçon !» Avouons que l’explication est non seulement séduisante, mais plus conforme à ce que nous savons du caractère du divin Jules…

    Est-il encore besoin de croire au hasard et aux coïncidences ? Un Satori pareil, ça vous met la journée en joie !

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler