Tagué: Jack Kerouac Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • morningmeeting 15:07 le 9 May 2010 Permalien | Réponse
    Tags : , , , Black Flag, , , Guy Schraenen, Jack Kerouac, , La Maison Rouge, , , , , , Sonic Youth, The Residents, Vinyl   

    Exposition « Vinyl, disques et pochettes d’artistes » : la collection Guy Schraenen à la Maison Rouge, Paris, du 19 février au 16 mai 2010 


    Ce pourrait être, dans l’esprit pop-rock/érudit du Lipstick Traces de Greil Marcus, une nouvelle façon de raconter cette « histoire secrète du vingtième siècle ». Celle des passerelles et collaborations, parfois célèbres, souvent inattendues voire obscures, entre pratiques artistiques et courants musicaux. Fans de l’un, de l’autre et surtout de la rencontre des deux, il vous reste tout juste une semaine pour aller vous plonger dans l’expo Vinyl à la Maison Rouge, à Paris.

    Vinyl, c’est l’exposition de la collection de pochettes d’albums (époque disques noirs 33 tours vinyles, donc) du commissaire d’exposition et éditeur Guy Schraenen. (Lire la suite…)

     
  • morningmeeting 13:29 le 23 March 2010 Permalien | Réponse
    Tags : Data Art, Data Journalism, Dataviz, David McCandless, Information is Beautiful, Jack Kerouac, On the Road, Stefanie Posavec, Sur la Route   

    “Data Art” : de l’art d’ordonner les données… 


    …ou comment marier l’utile à l’agréable ! Data Art, « art des données », de quoi s’agit-il exactement ? Tout simplement, pourrait-on dire, d’organiser visuellement des données (quelle que soit leur nature) de la façon la plus esthétique et attrayante possible. Les applications sont innombrables : d’une présentation marketing « impactante » à une œuvre d’art à part entière.

    La référence en la matière est le blog Information is Beautiful, tenu par David McCandless. Il se présente comme un « journaliste de données » et un « designer d’information », travaillant en free-lance. Il a également publié un bouquin (voir ci-dessus) rassemblant ses plus beaux travaux de mise en forme de données. Son credo : (Lire la suite…)

     
    • Uteschill 23:22 le 29 mars 2010 Permalien

      Cet effort esthétique est plutôt remarquable
      Surprenant mais à poursuivre. Plus harmonieux que bien des « oeuvres contemporaines »

    • morningmeeting 17:21 le 6 avril 2010 Permalien

      @Uteschill : Je viens de recevoir le livre « Information is Beautiful » : c’est encore plus beau sous couverture cartonnée. C’est effectivement aussi utile et riche en information qu’esthétique et harmonieux.
      …ce qui n’enlève rien par ailleurs au goût que l’on peut avoir pour des œuvres contemporaines plus « gratuites » voire dérangeantes. Vous trouverez de tout sur Morningmeeting !
      Merci pour votre visite et votre commentaire.

  • morningmeeting 23:14 le 23 November 2009 Permalien | Réponse
    Tags : apocalypse, écologie, , cannibalisme, , Cormac McCarthy, Jack Kerouac, John Hillcoat, La route, , The Road, truites   

    Apocalypse, cannibalisme et truites : The Road, Cormac McCarthy 


    Nous changerons bientôt de décennie, l’an 2000 est clairement une chose du passé, on pourrait penser que les peurs et les phantasmes millénaristes sont derrière nous, et pourtant jamais l’Apocalypse ne s’est aussi bien portée. C’est particulièrement vrai à Hollywood. On pense à tous ces films sortis ces dernières années, parmi lesquels Le jour d’après, Prédictions, ou encore 2012

    Bientôt sur nos écrans, The Road (La route), adaptation du roman de Cormac McCarthy paru en 2006 dans sa version originale. Un roman qui a reçu de nombreux prix (dont le Pulitzer), une adaptation ciné qui ne peut qu’intriguer. Un acteur principal généralement convaincant (Viggo Mortensen, magistral chez Cronenberg : A History of Violence, Les promesses de l’ombre), une bande-son composée par les meilleurs musiciens australiens qui soient (Nick Cave et Warren Ellis, compagnon de route de Nick Cave au sein des Bad Seeds et violoniste du trio Dirty Three), un précédent ouvrage de Cormac McCarthy porté à l’écran par les frères Cohen avec brio (No Country for Old Men)… c’est presque trop d’ingrédients du succès réunis à l’avance.

    Pour me faire une idée, je suis donc allé lire The Road dans le texte, quelques jours avant la sortie du film en salles (le 2 décembre en France). (Lire la suite…)

     
    • Mestigot 18:19 le 27 novembre 2009 Permalien

      Un livre parait-il magnifique. Sur la Wish-list depuis quelques temps déjà. Mais il sera hors de question de voir le film avant le livre. ^_^

    • morningmeeting 18:32 le 27 novembre 2009 Permalien

      @Mestigot : Le livre est fortement recommandé, en effet ! Et mieux vaut lire avant de voir… Le ressort exercé par l’horreur sur l’imagination vierge est très puissant… J’ai peur que le film ne propose qu’une interprétation « littérale », voire déjà-vue, de l’horreur décrite dans le livre (quelque part entre Mad Max et toute la foule de films d’horreur ou post-apocalyptiques). D’un autre côté, la présence de Viggo Mortensen et la bande-son de Nick Cave et Warren Ellis sont de belles promesses… A suivre !

    • Manuchon 19:25 le 28 novembre 2009 Permalien

      A noter qu’un autre film du même réalisateur devrait sortir en même temps dans les salles françaises avec quelques années de retard (le film date de 2005) « the proposition », western australien sombre dont le scenario et la musique ont été écrit par Nick Cave. Sortie dans les salles le 16 décembre.

    • morningmeeting 19:39 le 28 novembre 2009 Permalien

      @Manuchon : exact, j’ai découvert à cette occasion que le duo Nick Cave/Warren Ellis n’en était pas à sa première fois ! Je ne savais pas que John Hillcoat était aussi le réalisateur de The Proposition. C’est la « Australian connection »…
      Cave et Ellis ont aussi fait la B.O. de L’assassinat de Jesse James. Les trois albums sont en écoute sur Deezer, mais curieusement il a un bug sur The Road, je n’ai pas réussi à l’écouter jusqu’à présent…

    • morningmeeting 18:36 le 30 novembre 2009 Permalien

      Ca y est, l’écoute sur Deezer semble enfin fonctionner. J’ai mis le lien dans le corps de l’article, et ici également.

  • morningmeeting 11:06 le 4 February 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , , Jack Kerouac, Jules César, , Satori   

    Satori césaréen 


    Jack Kerouac - Satori in Paris

    Satory est un quartier de la ville de Versailles dans les Yvelines. Satori signifie, dans le bouddhisme zen, « éveil spirituel ». Une expérience déterminante qui engendre une forme de compréhension durable, une sorte d’illumination du sens qui génère des effets permanents. Un terme que Jack Kerouac s’est approprié pour décrire certaines de ses expériences initiatiques personnelles (Satori in Paris, livre qui raconte son voyage en France à la recherche de ses origines bretonnes).

    Exemple de (mini) Satori : ai écrit il y a quatre jours un article sur le cornuto. Ai vu ce week-end des bribes d’Astérix aux Jeux Olympiques de Thomas Langmann (impérissable daube). Ai cherché tout à l’heure des précisions sur la citation « Tu quoque, fili ». Suis tombé sur le passage suivant dans la Wikipédia (c’est moi qui mets en gras) :

    J. Russell, relevant des attestations d’un καὶ σύ apotropaïque sur des mosaïques et des bas-reliefs, voit dès lors, dans les mots de César mourant, l’équivalent du « signe des cornes ». Le dictateur trahi ne manifesterait nullement son émotion ou sa surprise. À son « fils » indigne, il laisse pour dernier message : « Je t’en souhaite autant, mon garçon !» Avouons que l’explication est non seulement séduisante, mais plus conforme à ce que nous savons du caractère du divin Jules…

    Est-il encore besoin de croire au hasard et aux coïncidences ? Un Satori pareil, ça vous met la journée en joie !

     
  • morningmeeting 15:30 le 2 February 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , , Jack Kerouac, , ,   

    Hit the Road, Jack! 


    Jack Kerouac

    Je suis toujours dans la lecture d’un recueil de poèmes de la génération Beat de la Côte Ouest, acheté à la librairie City Lights à San Francisco cet été. J’en suis à la section Jack Kerouac.

    Était un temps où voyager égalait luxe. La Belle Epoque… Puis il y a eu le Titanic. Moi j’ai dans mon passeport des visas d’Ukraine, du Maroc, du Japon, de Thaïlande, d’Indonésie, etc. Maintenant on ne s’en soucie guère. Selon une étude de la Sofres réalisée fin 2005, « Voyager beaucoup » n’est pas un objectif de vie prioritaire pour les Français…

    Dans les années 50, Kerouac et les beatniks ont réinventé le voyage comme instrument de liberté : la route de l’un à l’autre, la veste sur l’épaule, le moment romantique, le it et la blue note… Amusant comme Kerouac, ce chantre de la liberté, des voyages, exerçait par moments la profession de serre-frein pour les compagnies ferroviaires américaines. Pas vraiment compatible, hein ? « Taille la route, Jack ! »

     
    • peaceelrring 16:27 le 4 février 2009 Permalien

      Quel dommage! Rien de plus magnifique que de découvrir de nouvelles experiences et opinions….

    • morningmeeting 17:50 le 4 février 2009 Permalien

      N’est-ce pas ? A propos cher peaceelrring, n’êtes vous pas également un découvreur de perles ? Ce pseudo m’est familier…

    • peaceelrring 19:28 le 4 février 2009 Permalien

      Et oui, tout à fait exact! C’est d’ailleurs grâce aux perles que je vous ait découvert 🙂

    • morningmeeting 19:50 le 4 février 2009 Permalien

      Ah il y a donc un lien ou quelque chose dans les arbres à perles qui permet de me tracer… ? Ce blog est tout récent, je suis très curieux de l’origine du trafic ! Merci en tout cas d’être passé me lire et de commenter, je vais aller faire un tour sur votre blog !

    • peaceelrring 20:17 le 4 février 2009 Permalien

      Je crois qu’on peut se tutoyer 🙂
      En fait tu as pearlé un article de ton blog (ou le blog en lui même). En consultant ton arbre je suis donc tombé sur ton blog (dans les stats, un des referrers doit mentionner pearltrees). C’est un autre avantage de pearltrees, ça procure de nouveaux visiteurs.
      Bonne continuation blogistique!

    • Caroline-Christa Bernard 15:26 le 3 mai 2010 Permalien

      « 3 Girls », a novel by musician Troy Von Balthazar :

      http://www.myspace.com/troyvonbalthazar

      Point de Vente : Librairie de la Galerie Yvon Lambert, 108 rue Vieille du Temple 75003 Paris – France

    • morningmeeting 15:32 le 3 mai 2010 Permalien

      @Caroline-Christa Bernard : et donc ? le rapport avec ce qui précède… ?

    • Caroline-Christa Bernard 22:34 le 26 décembre 2010 Permalien

      Caroline-Christa Bernard

      « Les Clochards Célestes », hommage à Jack Kérouac :

c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler