Tagué: beatnik Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • morningmeeting 23:14 le 23 November 2009 Permalien | Réponse
    Tags : apocalypse, écologie, beatnik, cannibalisme, , Cormac McCarthy, , John Hillcoat, La route, , The Road, truites   

    Apocalypse, cannibalisme et truites : The Road, Cormac McCarthy 


    Nous changerons bientôt de décennie, l’an 2000 est clairement une chose du passé, on pourrait penser que les peurs et les phantasmes millénaristes sont derrière nous, et pourtant jamais l’Apocalypse ne s’est aussi bien portée. C’est particulièrement vrai à Hollywood. On pense à tous ces films sortis ces dernières années, parmi lesquels Le jour d’après, Prédictions, ou encore 2012

    Bientôt sur nos écrans, The Road (La route), adaptation du roman de Cormac McCarthy paru en 2006 dans sa version originale. Un roman qui a reçu de nombreux prix (dont le Pulitzer), une adaptation ciné qui ne peut qu’intriguer. Un acteur principal généralement convaincant (Viggo Mortensen, magistral chez Cronenberg : A History of Violence, Les promesses de l’ombre), une bande-son composée par les meilleurs musiciens australiens qui soient (Nick Cave et Warren Ellis, compagnon de route de Nick Cave au sein des Bad Seeds et violoniste du trio Dirty Three), un précédent ouvrage de Cormac McCarthy porté à l’écran par les frères Cohen avec brio (No Country for Old Men)… c’est presque trop d’ingrédients du succès réunis à l’avance.

    Pour me faire une idée, je suis donc allé lire The Road dans le texte, quelques jours avant la sortie du film en salles (le 2 décembre en France). (Lire la suite…)

     
    • Mestigot 18:19 le 27 novembre 2009 Permalien

      Un livre parait-il magnifique. Sur la Wish-list depuis quelques temps déjà. Mais il sera hors de question de voir le film avant le livre. ^_^

    • morningmeeting 18:32 le 27 novembre 2009 Permalien

      @Mestigot : Le livre est fortement recommandé, en effet ! Et mieux vaut lire avant de voir… Le ressort exercé par l’horreur sur l’imagination vierge est très puissant… J’ai peur que le film ne propose qu’une interprétation « littérale », voire déjà-vue, de l’horreur décrite dans le livre (quelque part entre Mad Max et toute la foule de films d’horreur ou post-apocalyptiques). D’un autre côté, la présence de Viggo Mortensen et la bande-son de Nick Cave et Warren Ellis sont de belles promesses… A suivre !

    • Manuchon 19:25 le 28 novembre 2009 Permalien

      A noter qu’un autre film du même réalisateur devrait sortir en même temps dans les salles françaises avec quelques années de retard (le film date de 2005) « the proposition », western australien sombre dont le scenario et la musique ont été écrit par Nick Cave. Sortie dans les salles le 16 décembre.

    • morningmeeting 19:39 le 28 novembre 2009 Permalien

      @Manuchon : exact, j’ai découvert à cette occasion que le duo Nick Cave/Warren Ellis n’en était pas à sa première fois ! Je ne savais pas que John Hillcoat était aussi le réalisateur de The Proposition. C’est la « Australian connection »…
      Cave et Ellis ont aussi fait la B.O. de L’assassinat de Jesse James. Les trois albums sont en écoute sur Deezer, mais curieusement il a un bug sur The Road, je n’ai pas réussi à l’écouter jusqu’à présent…

    • morningmeeting 18:36 le 30 novembre 2009 Permalien

      Ca y est, l’écoute sur Deezer semble enfin fonctionner. J’ai mis le lien dans le corps de l’article, et ici également.

  • morningmeeting 10:40 le 11 September 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , , beatnik, cut-up, , , , Music for Masses #2, Music for the Masses, , Nicolas Juillard, Palais de Tokyo, , William S. Burroughs   

    La musique pour le peuple ! – Nicolas Juillard au Palais de Tokyo, du 1er au 30 septembre 2009 


    Music for Masses #2, Nicolas Julliard - (c) Palais de Tokyo 2007

    Nicolas Juillard, jeune artiste français établi à Taipei, expose Music for Masses #2 au Palais de Tokyo jusqu’au 30 septembre. Une œuvre présentée dans la rubrique « Répondeur » de la newsletter du Palais de Tokyo.

    Le concept de Music for Masses #2 : un dispositif-machine capte les ondes FM en transit dans l’espace public et en restitue des bribes, sous la forme d’un flux sonore continu mais chaotique, également décrit comme un « chant dada médiatique ». La note de présentation de l’œuvre évoque les travaux d’expérimentation sonore de Brian Eno et d’Erik Satie. Le résultat, on s’en doute, est assez déroutant.

    L’œuvre est accessible sur internet, diffusée sous la forme d’un podcast, utilisé ici comme  forme moderne du répondeur téléphonique. Au-delà de la référence à Eno et Satie, cela m’inspire plusieurs remarques. (Lire la suite…)

     
    • nicolas juillard et le NSSG 13:33 le 20 septembre 2009 Permalien

      Bonjour, et merci pour cette présentation de la pièce.
      Nous tenions juste à vous signaler qu’il y a un deuxième « texte-manifeste » à lire sur le site du palais de Tokyo, qui répondra à plusieurs de vos interrogations
      Nous nous excusons pour cette présentation complexe et peu lisible due à des raisons de mise en page web indépendantes de notre volonté. A l’intérieur de la rubrique en savoir plus, vous trouverez après la notice, un deuxième redondant en savoir plus*(en gras) qui vous permettra de lire le texte du Nagazi-Spectrums-Search-Group : collectif à géométrie et à temporalité variable, spécialisé en réminiscences visuelles et sonores… …Pour dépêche mode et le résultat sonore ce sera entendu en revanche pour le cut up l’allusion est intrinsèque à l’un de nos commentaires sur la génération X…
      Le Nagazi-Spectrums-Search-Group ne comptant pour le moment, pas de critique ou d’historien de l’art parmi ses membres, le référencement pourra peut être vous apparaître superficiel voir totalement absurde, mais dans l’immédiat nous travaillons surtout à développer une réalité plastique à notre projet. Le texte à multiples entrées et renvois, proposé n’est qu’une architecture-squelette que nous ferons évoluer de manière individuelle ou collective au fil des manifestations. Chaque membre étant susceptible de réécrire totalement la définition de ce groupe « informe » à chaque nouvel étape de sa recherche. Plus important encore pour approcher le propos du NSSG, le groupe se fout de la cohérence identitaire et historique, la datation et l’incarnation étant laissé totalement libre, chaque individu s’identifiant temporairement Nagazi peut revendiquer la création du collectif en son nom à un moment donné de sa production. L’historique de la structure est ainsi susceptible d’être constamment modifié voir nié par ses membres même…
      Ainsi pour Juillard, (NDLRR invité par le Palais avant de rejoindre le groupe) si vous vous référer au texte, la datation estnparticulièrementt confuse, il nous dit que le NSSG serait apparu après l’exposition foehny de Glassbox à la CIUP, puis plus loin lors d’une résidence au Québec ou il aurait vécu ou du moins identifier clairement sa première réminiscence plastique… Et en définitive c’est de cela dont il s’agit : étudier le phénomène de réminiscence « culturelle » dans sa complexité formelle et temporelle…nous n’avons pas identifier à ce jour de cycle définie pour le dit phénomène, nos premières conclusions après analyses et mise en commun de nos expériences individuelles sont que ses manifestations adoptent un caractère aléatoire et chaotique…

      Ce qu’il faut bien comprendre c’est que le Nagazi-Spectrums-Search-Group ne détient pas la vérité sur son existence, ni même les conditions et les raisons de cette existence…

      Sincères salutations
      le Nagazi-Spectrums-Search-Group

    • morningmeeting 18:39 le 21 septembre 2009 Permalien

      @NSSG : merci pour ces précisions ! Je découvre avec curiosité l’activité de votre groupe et le foisonnement de votre propos ! En effet, le texte auquel vous faites référence explore beaucoup de pistes qui recoupent ou complètent l’interprétation que j’avais faite de l’œuvre elle-même. Ce texte étant difficile à trouver, comme vous le soulignez, pour des raisons de mise en page, voici le lien qui permet d’y accéder directement (document de 3 pages au format PDF) : http://www.palaisdetokyo.com/fo3_content/pdf/nagazi.pdf
      Bien à vous,
      morningmeeting

  • morningmeeting 15:30 le 2 February 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , beatnik, , , ,   

    Hit the Road, Jack! 


    Jack Kerouac

    Je suis toujours dans la lecture d’un recueil de poèmes de la génération Beat de la Côte Ouest, acheté à la librairie City Lights à San Francisco cet été. J’en suis à la section Jack Kerouac.

    Était un temps où voyager égalait luxe. La Belle Epoque… Puis il y a eu le Titanic. Moi j’ai dans mon passeport des visas d’Ukraine, du Maroc, du Japon, de Thaïlande, d’Indonésie, etc. Maintenant on ne s’en soucie guère. Selon une étude de la Sofres réalisée fin 2005, « Voyager beaucoup » n’est pas un objectif de vie prioritaire pour les Français…

    Dans les années 50, Kerouac et les beatniks ont réinventé le voyage comme instrument de liberté : la route de l’un à l’autre, la veste sur l’épaule, le moment romantique, le it et la blue note… Amusant comme Kerouac, ce chantre de la liberté, des voyages, exerçait par moments la profession de serre-frein pour les compagnies ferroviaires américaines. Pas vraiment compatible, hein ? « Taille la route, Jack ! »

     
    • peaceelrring 16:27 le 4 février 2009 Permalien

      Quel dommage! Rien de plus magnifique que de découvrir de nouvelles experiences et opinions….

    • morningmeeting 17:50 le 4 février 2009 Permalien

      N’est-ce pas ? A propos cher peaceelrring, n’êtes vous pas également un découvreur de perles ? Ce pseudo m’est familier…

    • peaceelrring 19:28 le 4 février 2009 Permalien

      Et oui, tout à fait exact! C’est d’ailleurs grâce aux perles que je vous ait découvert 🙂

    • morningmeeting 19:50 le 4 février 2009 Permalien

      Ah il y a donc un lien ou quelque chose dans les arbres à perles qui permet de me tracer… ? Ce blog est tout récent, je suis très curieux de l’origine du trafic ! Merci en tout cas d’être passé me lire et de commenter, je vais aller faire un tour sur votre blog !

    • peaceelrring 20:17 le 4 février 2009 Permalien

      Je crois qu’on peut se tutoyer 🙂
      En fait tu as pearlé un article de ton blog (ou le blog en lui même). En consultant ton arbre je suis donc tombé sur ton blog (dans les stats, un des referrers doit mentionner pearltrees). C’est un autre avantage de pearltrees, ça procure de nouveaux visiteurs.
      Bonne continuation blogistique!

    • Caroline-Christa Bernard 15:26 le 3 mai 2010 Permalien

      « 3 Girls », a novel by musician Troy Von Balthazar :

      http://www.myspace.com/troyvonbalthazar

      Point de Vente : Librairie de la Galerie Yvon Lambert, 108 rue Vieille du Temple 75003 Paris – France

    • morningmeeting 15:32 le 3 mai 2010 Permalien

      @Caroline-Christa Bernard : et donc ? le rapport avec ce qui précède… ?

    • Caroline-Christa Bernard 22:34 le 26 décembre 2010 Permalien

      Caroline-Christa Bernard

      « Les Clochards Célestes », hommage à Jack Kérouac :

c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler