“Data Art” : de l’art d’ordonner les données…


…ou comment marier l’utile à l’agréable ! Data Art, « art des données », de quoi s’agit-il exactement ? Tout simplement, pourrait-on dire, d’organiser visuellement des données (quelle que soit leur nature) de la façon la plus esthétique et attrayante possible. Les applications sont innombrables : d’une présentation marketing « impactante » à une œuvre d’art à part entière.

La référence en la matière est le blog Information is Beautiful, tenu par David McCandless. Il se présente comme un « journaliste de données » et un « designer d’information », travaillant en free-lance. Il a également publié un bouquin (voir ci-dessus) rassemblant ses plus beaux travaux de mise en forme de données. Son credo :

I’m interested in how designed information can help us understand the world, cut through BS and reveal the hidden connections, patterns and stories underneath. Or, failing that, it can just look cool!

En d’autres termes, faire servir l’information à de nobles causes : comprendre le monde, combattre la connerie (BS=bullshit), démystifier… ou, tout simplement, produire de beaux visuels. En voici quelques exemples (cliquez pour accéder aux images grand format sur le site d’origine) :

  • The BBC-o-Gram : visualisation du budget de fonctionnement de la BBC en 2008-09

  • What Does China Censor Online? : visualisation des termes censurés par le gouvernement chinois sur le Web

Travaillant moi-même sur des données, je ne peux qu’être sensible à ce discours : combien de présentations, de rapports, de bouquins gâchés par des diagrammes indigestes, des camemberts Powerpoint hideux, des slides monochromes déprimantes… ?

Souvent, le Data Art franchit allègrement le cap de l’esthétisme et du design pour s’aventurer dans le domaine de « l’art pour l’art ». David McCandless présente sur son blog les travaux de Stefanie Posavec, qui vient notamment de proposer une magnifique « visualisation » de la première partie de On the Road, le roman de Jack Kerouac (cliquez ci-dessous pour accéder à l’original) :

Esthétisme, art et design au service de l’information et de la connaissance : de quoi réconcilier boulot et passion chez tous les analystes, chargés d’études, consultants ou journalistes de ce début de XXIème siècle…

Publicités