Tagué: Politique Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • morningmeeting 16:58 le 13 May 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , Elisabeth Guigou, Ministère de la Justice, Ministre de la Justice, , Politique, Rachida Dati   

    Elisabeth Guigou-Rachida Dati : c’est celle qui l’a dit qui l’est… 


    Rachida Dati-Elisabeth Guigou, montage (c) Le Point

    La passe d’armes toute récente entre Elisabeth Guigou et Rachida Dati a fait l’objet de nombreux commentaires. J’en ai pris connaissance via le blog de Joseph (Za Blog).

    Comme Joseph, ce qui me choque, c’est l’absence de maîtrise de soi de la part de Rachida Dati. Qu’un échange de petites phrases ait lieu entre personnalités politiques, passe encore. C’est même plutôt divertissant. Surtout que, pour commencer, l’attaque d’Elisabeth Guigou était plutôt gratinée : (Lire la suite…)

    Publicités
     
    • Bulles d'infos 11:18 le 14 mai 2009 Permalien

      Oui dis donc on dirait que c’est un stagiaire qui a rédigé ces communiqués… Mais pourquoi répondre par communiqués officiels ?

    • morningmeeting 11:31 le 14 mai 2009 Permalien

      Selon le conseiller joint par Le Post, le communiqué officiel avait pour but de diffuser l’info rapidement et de façon équitable à tous les organes de presse… un peu léger pour justifier d’impliquer le Ministère dans la réponse. J’imagine que les agences de presse auraient repris la réponse de Dati, même sous forme de déclaration personnelle. En plus, l’attaque de Guigou était dirigée ad hominem, et ne visait pas spécialement les équipes, le bilan et le fonctionnement du Ministère lui-même.
      Donc, un stagiaire, pourquoi pas, ou un hacker farceur ? 🙂

    • Joseph 23:49 le 15 mai 2009 Permalien

      Oui tu touches bien le fond du probleme et ce qui est vraiment choquant. Jusque a present les petites phrases etaient soit des conversations privees rapportees par des journalistes aux oreilles indiscretes, soit des betises dites dans le feu de l’action sur le terrain. Mais par voie de communique de presse on depasse une nouvelle frontiere.

      Ceci dit la remarque du conseiller est tres juste (et a suivre cet argument les ministres devraient blogger pour mieux maitriser leur communication, le blog est plus souple et ouvert encore que le communique de presse):

      Si elle s’était exprimée dans un média, cela n’aurait pas empêché les autres médias de reprendre ses propos…
      « On a trouvé que publier ces communiqués sur le site du ministère était le plus égalitaire. »

  • morningmeeting 11:36 le 5 May 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , , Politique, sémiométrie, ,   

    Des mots pour « panser » la crise 


    Les mots de la crise

    Parution le 29 avril d’une intéressante étude TNS Sofres sur Les mots dans la crise, réalisée pour le Centre d’Analyse Stratégique (CAS) et le Secrétariat à la Prospective et au Développement de l’économie numérique, à l’occasion d’un colloque consacré aux « mots de la crise ».

    La prospective, un art difficile. Un art tellement difficile que Nathalie Kosciusko-Morizet a décidé, je cite, de « rapprocher l’horizon de la prospective pour le recentrer sur les futurs immédiats ». Intention louable, enquête TNS Sofres à l’appui. C’est ce qu’on va voir maintenant. (Lire la suite…)

     
  • morningmeeting 12:00 le 24 April 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , Declan Ganley, Elections européennes, Frédéric Nihous, Libertas, Philippe de Villiers, Politique   

    Libertas : carpe et lapin sont dans un même bus… 


    Le bus Libertas

    Après avoir créé du buzz sur le net depuis une semaine (à base de détournements de films phares hollywoodiens commis par de vrais-faux sympathisants), Libertas, le mouvement sous lequel Philippe de Villiers et Frédéric Nihous se lancent dans la course aux élections européennes, se prépare à sillonner la France à bord d’un bus de campagne. Le journal Metro de ce matin consacre un petit encadré à cette nouvelle, titré « Européennes : Villiers prend le bus ».

    (Lire la suite…)

     
  • morningmeeting 12:27 le 14 April 2009 Permalien | Réponse
    Tags : Alain Afflelou, , , flash mobs, foules, , GPS, , Politique, , , , , ,   

    Planification urbaine (II) : flash mobs, GPS et libre-arbitre 


    Flash mob : bataille de polochons en pleine rue à New-York

    Je m’interrogeais dans un précédent billet sur les résultats d’une étude qui tendrait à démontrer que les comportements égoïstes au volant conduisent à une situation sous-optimale où chaque conducteur paie « le prix de l’anarchie ». La piste avancée par les auteurs de l’étude consiste à préconiser de fermer des routes plutôt que d’en ouvrir de nouvelles pour décongestionner le trafic – une idée contre-intuitive qui mérite qu’on s’y arrête.

    L’idée sous-jacente est donc de réduire « le prix de l’anarchie » en réduisant la liberté de choix offerte à chacun, au moyen de contraintes supplémentaires (fermetures de routes) imposées par les autorités. Pourtant, me disais-je, le développement de nouvelles technologies de type GPS ne fait-il pas voler en éclats ce modèle ? (Lire la suite…)

     
    • Joseph 23:56 le 15 avril 2009 Permalien

      ça reste quand même largement a inventer. ET il restera toujours une opposition entre l’intérêt individuel et le collectif du fait du dilemme du prisonnier (c’est plus avantageux si je triche et tous les autres ne trichent pas, mais si tout le monde triche c’est un cauchemar). Le selfish driving c’est souvent tricher, doubler tout le monde sur la bande d’arret d’urgence, rouler trop vite, ne pas respecter les distances de securite, passer au rouge, passer sur le trottoir, prendre les sens interdit, corrompre les policiers…

      Le GPS peut aider par exemple a dénoncer les tricheurs aux compagnies d’assurance qui vont les faire payer plus. Autrement dit je triche mais tout le monde le sait et je suis pénalisé. Plus de pas vu pas pris.

    • morningmeeting 11:47 le 17 avril 2009 Permalien

      @Joseph : c’est vrai que cette vision est assez volontariste et optimiste (mais ça fait du bien de temps en temps).
      Une des vertus que je lui trouve, c’est de montrer en quoi davantage de transparence (ton idée de GPS mouchard peut faire peur, mais on voit bien le principe et les avantages), et davantage d’intelligence collective peuvent naturellement réduire la fracture individuel vs. collectif. Si je me rappelle bien, un des fondements du dilemme du prisonnier repose sur le fait que chacun des acteurs n’a qu’une information parcellaire, ce qui crée du risque, et pousse à prendre des décisions certes sous-optimales pour la collectivité, mais ayant le mérite de réduire le niveau de risque individuel. Dans un modèle où l’information devient accessible à tous, et où il est possible d’anticiper avec justesse les comportements des autres acteurs, le dilemme du prisonnier pourrait bien voler en éclats.
      Reste que tu cites enfin des comportements extrêmes, qui ont à voir avec l’illégalité et qu’il faudra bien continuer à combattre. Mais tout le monde n’a pas ce niveau de conduite pathologique – sauf peut-être en Russie 😉

    • Joseph 18:57 le 17 avril 2009 Permalien

      Le GPS mouchard c’est en Italie
      http://www.repubblica.it/2005/b/motori/febbraio05/scatolanera/scatolanera.html

      Dans le Dilemme du prisonnier il y a en fait deux problemes. On peut atteindre l’optimum global en ayant les informations sur le choix fait par le complice. Mais aussi on peut la jouer solo (optimum personnel) et balancer son complice si l’on pense que personne saura que c’est nous qui avons balance.

      Par contre si on balance et que ca se sait…

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Dilemme_du_prisonnier

      Dans le trafic personne ne sait si l’on fait des trucs pathologique (du moins en Russie) mais si ca se sait on va avoir une attitude plus normale.

    • morningmeeting 14:48 le 18 avril 2009 Permalien

      Le problème du prisonnier, c’est qu’il n’a jamais les informations sur le choix fait par l’autre prisonnier. Au mieux, il a ce que les flics veulent bien lui en dire (« vas-y, crache le morceau, de toute façon ton copain t’a déjà balancé »), ce qui sent fortement la manipulation. D’une certaine façon, dans sa position, il est toujours dans l’incertitude, le risque et le pari au moment de décider.
      Merci pour les liens ! Même si je ne maîtrise pas assez l’italien pour décortiquer tout l’article…

  • morningmeeting 22:52 le 5 April 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , faux hall d'immeuble, HLM, Le Havre, Le monde à l'envers, Politique, Raymond Devos   

    Ere du faux, art du faux 


    Grâce à l’émission de Jean-Pierre Pernaut du vendredi 3 avril sur TF1 (Le Monde à l’envers), redécouverte de l’affaire du « faux hall d’immeuble du Havre », qui avait fait tant de bruit fin 2007.

    « Le hall d’immeuble est faux ! »

    L’idée : puisque les jeunes des cités aiment bien zoner dans les halls d’immeuble, on va leur construire, au pied de la cité, un faux hall d’immeuble (avec fausse cage d’escalier, faux ascenseur, fausses boîtes aux lettres, etc.), à partir d’une structure de type conteneur de frêt portuaire, et ils pourront venir y traîner sans déranger les habitants. (Lire la suite…)

     
    • Joseph 13:27 le 6 avril 2009 Permalien

      excellent! a garder dans les archives.
      Évidemment on est dans l’ère de la représentation, des apparences pas de l’essence, du vrai. Donc logiquement le faux se développe.

      Ici (a Moscou ) c’est encore plus vrai, c’est risible d’ailleurs.
      Parce que les apparences finissent par tomber et l’évidence du faux couvre de ridicule celui qui s’en parait. Comme dans la fable des vêtements du roi. Lorsque l’on s’aperçoit le roi est nu le charme est rompu.

      Le faux amène donc la gloire quand tout le monde y croit puis le ridicule lorsque personne n’y croit plus.

    • morningmeeting 12:09 le 7 avril 2009 Permalien

      Oui, « faux » et « politique » ne devraient pas faire bon ménage, sauf à considérer que, parfois, la fin justifie les moyens (comme quand on prêche le faux pour savoir le vrai). Cela dit, c’est s’engager sur une pente assez glissante.
      Ce qui m’intéresse dans ce projet de faux hall, c’est de le déplacer du domaine de la politique à celui de l’art. Pour moi, l’art est un domaine affranchi de l’obligation de vérité et de moralité. Grâce à ce déplacement vers l’art, on sort donc de la seule réponse politique possible (la dénonciation et la condamnation univoque). Il redevient possible de « faire parler » ce projet, d’en montrer les ressorts, les aboutissants, de le confronter à des pratiques artistiques, des héritages, des courants. C’est plus riche d’interprétations.

    • Joseph 13:02 le 7 avril 2009 Permalien

      Tout a fait d’accord sur l’art. Ceux qui veulent que l’art soit moral ou vrai sont nombreux cependant.

      Par contre c’est quoi la difference entre le vrai et le faux en art? je veux dire pour la creation contemporaine (un faux Rembrandt je vois bien) mais une creation, elle est vraie elle est fausse, tout depend du point de vue. De la norme. Mais comme la creation s’affranchit des normes… vrai ou faux qu’est ce que cela veut dire?

    • morningmeeting 13:21 le 7 avril 2009 Permalien

      Je suis d’accord, le sens du vrai et du faux ne va plus de soi dans l’art contemporain. C’est plutôt stimulant qu’handicapant, car ça ouvre la voie à un art de la réinterprétation (remake, remix, reprise, reenactement…).
      Une voie aux possibilités démultipliées par le numérique notamment (mais pas seulement, ça existe aussi dans les arts plastiques). Et qui, honnêtement, existait déjà avant : voir la réinterprétation des maîtres par Picasso, les styles de peinture en trompe-l’oeil ou anamorphose, etc.

    • Manuchon 22:00 le 7 avril 2009 Permalien

      J’ai entendu dire que la ville de Strasbourg construisait un faux hôtel IBIS pour altermondialistes incendiaires désoeuvrés.

    • morningmeeting 12:30 le 8 avril 2009 Permalien

      Oui, ça serait assez dans le ton… Aux US, il me semble qu’il existe des centres de vacances où on peut payer pour revivre une expérience de détention simulée. J’ai vu de mes yeux un truc apparemment similaire, assez bizarre, dans les pays Baltes l’été dernier…

c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler