Mises à jour de juillet, 2011 Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • morningmeeting 11:11 le 19 July 2011 Permalien | Réponse
    Tags : Alain de Benoist, Amérique Latine, Antonio Gramsci, , , civilisation, , GRECE, Guatemala, Maya, métapolitique, , Nouvelle Droite, , , ,   

    Exposition « Mayas : de l’aube au crépuscule », musée du quai Branly, du 21 juin au 2 octobre 2011 


    Jamais deux sans trois. Troisième expo dédiée aux « arts premiers » visitée en trois mois : après Dogon (quai Branly) et Vaudou (Fondation Cartier), voici donc Mayas, au quai Branly également.

    (Lire la suite…)

    Publicités
     
  • morningmeeting 09:53 le 31 December 2010 Permalien | Réponse
    Tags : , , , Kiss the Past Hello, Larry Clark, , , , , , Teenage Lust, Tulsa   

    « Kiss the Past Hello » : Larry Clark au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, du 8 octobre 2010 au 2 janvier 2011 


    Avec beaucoup, beaucoup de retard, un mot sur cette expo qui a « suscité la polémique », comme on dit, (voir la Une de Libé du 7 octobre), et qui prend malheureusement déjà fin le 2 janvier.

    « Kiss the Past Hello » est la première rétrospective du photographe et réalisateur Larry Clark, bien connu pour ses longs métrages (Kids, Ken Park, etc.). Comme pour Basquiat, il s’agit donc d’un sacré « coup » pour le Musée d’art moderne de la Ville de Paris, d’habitude cantonné à des expositions à moindre retentissement.

    La polémique ? Larry Clark s’intéresse de près à la jeunesse, et dans les tirages exposés (certains datés des années 1970 : on nous montre la source et l’origine de son travail), il la met en scène sans concession. Sorte de docu– (il choisit de « vraies gens » comme modèles, avec lesquels il sympathise et partage des moments très intimes) –fiction (les clichés en « mode rafale » racontent une histoire façon roman-photo ou stop motion), son travail, sans s’y résumer, consiste notamment à montrer des corps nus, des sexes, des partouzes, des bouteilles d’alcool et des seringues qu’on s’enfonce dans le bras (séries Teenage Lust et Tulsa).

    (Lire la suite…)

     
  • morningmeeting 10:50 le 19 May 2010 Permalien | Réponse
    Tags : , anthropologie, burqa, , , Islam, , , , , , voile   

    Lévi-Strauss, la burqa et le législateur 


    Qui s’en souvient ? Dans son best-seller Tristes Tropiques, Claude Lévi-Strauss, disparu il y a quelques mois, avait un avis bien arrêté sur la burqa. Le livre se conclut en effet par un « Retour » (titre de la neuvième et dernière partie) en forme de détour par une comparaison argumentée de trois grands systèmes religieux : bouddhisme, christianisme et islam. L’auteur raconte notamment, au chapitre XXXIX, ses pérégrinations dans le Pakistan des années 1950. L’Islam en prend pour son grade… (Lire la suite…)

     
    • jlbaque 12:10 le 19 mai 2010 Permalien

      Excellente référence d’aller chercher Lévi-Strauss sur cette actualité. Pour ce qui me concerne le débat sur la Burqa est plus symbolique et générique sur les espaces de liberté qui se superposent dans les sociétés démocratiques. Le religieux est secondairement en question et l’Islam certainement dédouané d’un intégrisme qu’il ne porte pas fondamentalement en lui. Je vous invite à laisser un commentaire sur mon Blog: http://jlbaque.wordpress.com/ qui traite ce sujet dans un article se situant plus sur le terrain relationnel et psychologique (dimension sociale d’intégration) que sur le plan religieux forcément délicat à aborder car nous touchons aux croyances d’autrui et que ces dernières méritent un certain respect.

    • morningmeeting 12:45 le 19 mai 2010 Permalien

      Bonjour jlbaque et merci pour la visite et le commentaire. Vous avez raison, le débat tourne autour des libertés (au pluriel, ce qui complique la tâche) et pas seulement religieuses. Religion, opinion, droit des femmes, égalité… on s’y perd. Et trancher sur un plan (comme le fait Lévi-Strauss, d’une certaine manière, sur le plan religieux et social) peut être lourd de conséquences sur les autres plans. Maintenant, il faut bien que le législateur prenne position, puisqu’il s’est engagé là-dedans…

  • morningmeeting 19:30 le 11 May 2010 Permalien | Réponse
    Tags : , deep ecology, Here Comes the War, Les Lumières, modernisme, , New Model Army, , postmodernisme, , The Love of Hopeless Causes, VHEMT   

    La fin des Lumières en Île-de-France 


    Ça a l’air innocent, juste un entrefilet dans le Direct Matin daté de ce jour (11 mai 2010) , et titré « 128 km de routes dans le noir » :

    La moitié des routes nationales d’Ile-de-France plongées dans le noir. Cette mesure radicale sera mise en place demain soir en banlieue parisienne par la direction interdépartementale des routes d’Ile-de-France (Dirif).
    (Lire la suite…)

     
    • Manuchon 19:29 le 14 mai 2010 Permalien

      ça me fait penser à une année sans lunière d’Arcade Fire : « Hey! The streetlights all burnt out.
      Une année sans lumière.
      Je monte un cheval,
      qui porte des œillères.

      Hey, my eyes are shooting sparks,
      la nuit, mes yeux t’éclairent.
      Ne dis pas à ton pere
      qu’il porte des œillères »

      Avec toute une année sans lumière, on évite cobien d’accidents?

    • morningmeeting 09:33 le 17 mai 2010 Permalien

      Bien vu ! On pourrait aussi citer Year of No Light, groupe Bordelais au sein duquel officie un certain Pierre Anouilh…

    • Eric 10:50 le 4 juillet 2010 Permalien

      J’aime bien le parallèle, que l’on peut continuer sur d’autres champs: retour du religieux officiel, objectif affiché d’un retour à la morale pour engranger le soutien des masses, media de plus en plus contrôlés, etc.
      Grand Siècle, nous voilà.

  • morningmeeting 19:09 le 14 May 2009 Permalien | Réponse
    Tags : accords de Grenelle, , Grenelle de l'Environnement, Grenelle de la Mer, Jean-Louis Borloo,   

    Des Grenelle comme s’il en pleuvait ! 


    Jean-Louis Borloo, le Grenelle de la Mer - (c) Image François Guillot, AFP

    En ce moment à Paris, il pleut, il mouille, et c’est la fête aux Grenelle. Après un long hiatus depuis les accords de la rue de Grenelle en 1968, c’est l’emballement. Parmi les plus médiatisés, citons les Grenelle de l’environnement (2007) et de l’insertion (2007), ou, plus proche de nous, le Grenelle des ondes (2009). A croire qu’il s’en crée un par jour. Voyez par exemple ce communiqué officiel, relevé sur le fil RSS du gouvernement : (Lire la suite…)

     
    • Joseph 00:06 le 16 mai 2009 Permalien

      C’est devenu un nom commun presque, on dit « Le Grenelle de », ca va se banaliser et devenir « un Grenelle » alors la recette marketing pour raviver les couleurs et le pouvoir evocateur de ce mot sera… d’y coller un adjectif. Par exemple on va faire un Grenelle historique, ou un Grenelle Pompidouien, ou un Grenelle durable…

      Attention quand meme a un grand Grenelle, ou un gros Grenelle, l’assonnance n’est pas forcement bonne. 😉

    • Bulles d'infos 09:36 le 16 mai 2009 Permalien

      Entièrement d’accord. Je me suis fait la réflexion il y a quelques temps aussi. La banalisation de l’utilisation de ce terme lui fait perdre tout son sens. Pour moi Grenelle reste lié à 68 effectivement, l’utiliser à toutes les sauces banalise, comme tu le dis, cet événement… mais c’est peut-être voulu non ?

    • morningmeeting 10:12 le 16 mai 2009 Permalien

      @joseph : bien vu, en effet !
      @bulles d’infos : quand les politiques utilisent le terme « Grenelle », je pense qu’ils essaient réellement de conférer à leur action la méthode et la hauteur de vue que le terme implique. L’effet boomerang ne peut être que négatif, et donner l’impression, si les résultats ne sont pas à la hauteur, que la montagne accouche d’une souris…

    • elrringpeace 15:44 le 31 mai 2009 Permalien

      Merci Marco, je me suis toujours demandé d’où ça venait ce terme!

c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler