Tagué: vanités Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • morningmeeting 19:40 le 14 March 2010 Permalien | Réponse
    Tags : Annette Messager, , , C'est la vie !, , , Jan Fabre, mort, , , Raphael Boccanfuso, vanités   

    Exposition « C’est la vie ! Vanités : de Caravage à Damien Hirst », musée Maillol, Paris, du 3 février au 28 juin 2010 


    Ah, les Vanités ! « Vanité des vanités, tout n’est que vanité ! » dit l’Ecclésiaste, ou encore, Memento mori, « souviens-toi que tu dois mourir » ! disait-on aux puissants dans la Rome antique… L’homme face à la mort, formidable thème, matière inépuisable à traitement artistique, abordé à l’occasion sur Morningmeeting. Presque un marronnier, un cliché, un sujet archi-rebattu… Que reste-t-il à montrer, et à dire, de neuf ?

    Le Musée Maillol, à Paris, en a fait l’argument d’une exposition regroupant 160 œuvres et une dream team d’artistes à travers le temps, « de Caravage (XVIIème siècle) à Damien Hirst (XXIème siècle) » donc. Et quelle affiche : en plus de Hirst ou du Caravage, on trouvera ainsi, toutes époques confondues, (Lire la suite…)

    Publicités
     
    • Anne Hecdoth 20:26 le 15 mars 2010 Permalien

      Et pour réfléchir encore… Je vous invite à pérégriner sur le blog d’Anne Hecdoth : anne-hecdoth.blogspot.com
      A bientôt ?

    • morningmeeting 11:10 le 23 mars 2010 Permalien

      @Anne Hecdoth : votre projet est sympathique et suscite la curiosité. J’aime ce que vous dites des « Moyens » mis en œuvre. Merci pour votre visite et votre commentaire !

  • morningmeeting 00:01 le 1 January 2010 Permalien | Réponse
    Tags : , , , Les Abattoirs, , , , Toulouse, vanités   

    « Barceló avant Barceló » : Miquel Barceló aux Abattoirs, Toulouse, du 20 novembre 2009 au 28 février 2010 


    « Un éléphant » paraît-il, « ça trompe énormément ». Donc ce pachyderme en bronze (Elefandret, 2007) qui exécute un gracieux numéro de cirque dans la cour d’entrée des Abattoirs à Toulouse, en équilibre sur sa trompe, n’est pas révélateur du contenu de cette exposition…

    Mon premier contact avec les œuvres de Miquel Barceló, c’était justement des sculptures de bronze, exposées à la grotte du Mas d’Azil dans le cadre de l’exposition DreamTime. Ici, aux Abattoirs, pas ou peu de sculptures donc, mais un retour sur le travail « de jeunesse » de Barceló, de 1973 à 1982 (soit avant sa percée internationale à la Dokumenta de Kassel en 1982). (Lire la suite…)

     
    • shirin 21:02 le 2 février 2010 Permalien

      salut 🙂
      c’est magnifique que j’ai vient de découvrir ici ..
      je suis inscrite en master art plastique au beaux art en tunisie, et je travaille sur l’oeuvre de miquel barcelo et josef nadj :paso doble.
      monsieur je serai trés contente si tu m’aide pour contacter l’artiste miquel barcelo

    • morningmeeting 21:08 le 2 février 2010 Permalien

      Bonjour, malheureusement, je ne le connais pas personnellement… Il faut peut-être essayer son site officiel, ou se renseigner auprès des musées ou galeries qui ont exposé ses œuvres ? Bonne recherche et bon travail,
      Morningmeeting

    • shirin 04:48 le 6 février 2010 Permalien

      merci morningmeeting
      et bonne continuation dans ce formidable blog
      mes Salutations

  • morningmeeting 00:06 le 16 November 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , , , James Ensor, , Musée d'Orsay, , vanités   

    « Mon nom est Ensor. James (art) Ensor » : James Ensor au Musée d’Orsay, Paris, du 20 octobre 2009 au 4 février 2010 


    Je suis un artiste belge, né à Ostende en 1860 et mort en 1949, à la fois vaguement familier et encore relativement méconnu du grand public. Partagé entre inspiration classique (les maîtres flamands) et coups de génie modernes, j’ai produit une œuvre (peintures et dessins essentiellement) éclectique et fascinante, dont le Musée d’Orsay, à Paris, propose une rétrospective jusqu’au 4 février 2010.

    James Ensor, Le lampiste, 1880Fortement influencé par l’école flamande, je produis à l’âge de vingt ans des tableaux dans la veine réaliste, mais témoignant déjà d’une recherche originale et poussée sur les volumes (Le Lampiste, une œuvre qu’on dirait pré-cubiste, datant de 1880) et la lumière (Après l’orage (1880) ou La Grande vue d’Ostende (1884) préfigurent tous deux les impressionnistes). (Lire la suite…)

     
  • morningmeeting 19:24 le 3 May 2009 Permalien | Réponse
    Tags : , , , , , , , , , vanités   

    Un quart d’heure après Le Grand Monde d’Andy Warhol… 


    Le Grand monde d'Andy Warhol au Grand Palais
    « Ethel Scull 36 Times », 1963, Andy Warhol (1928-1987) – © 2009 Andy Warhol Foundation for the Visual Arts Inc. / Adagp, Paris 2009

    La visite de l’exposition Le Grand monde d’Andy Warhol (une galerie de quelques 250 portraits – essentiellement des célébrités) au Grand Palais à Paris a confirmé mes impressions d’avant visite, mais a aussi permis de mettre des mots plus justes dessus. (Lire la suite…)

     
    • rihana 20:51 le 4 mai 2009 Permalien

      Merci pour ce compte-rendu!
      je suis plus ou moins d’ accord avec toi le 1/4 d’ heure de gloire annoncé n’ était effectivement pas pour tout le monde mais reservé aux « rich & beautiful people », d’ où l’ absence d’ émotion que l’ on ressent devant ces « commandes »… en fait là où Warhol devient intéressant c’ est dans son art moins mondain, qd il rend hommage à sa mère ou qu’ il joue avec lui-meme. Le reste comme il l’ a dit « n’ importe qui peut le faire »..

    • morningmeeting 22:15 le 5 mai 2009 Permalien

      Oui, quand il se prend, lui ou ses proches, comme sujet, ou quand il traite de ses obsessions, il est plus « profond » que quand il travaille sur la surface des autres. De ce point de vue, je n’ai pas été déçu par cette fameuse « dernière salle ». Ca donne envie d’en voir plus. Es-tu allée à l’expo Warhol TV en cours à la Maison Rouge ? J’aimerais savoir ce que ça vaut.

c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler