Je ne courrai pas.


Lino Ventura dans l'Armée des Ombres

Ce matin, comme d’autres matins, le métro est à quai, à dix mètres de moi.

La sonnerie retentit, il s’apprête à repartir.

Comme à chaque fois, je pense à l’ingénieur Philippe Gerbier (Lino Ventura, inoubliable en résistant dans l’Armée des Ombres de Jean-Pierre Melville), et, même si j’ai un peu honte de la comparaison, comme lui, je me répète dans ma tête, « je ne courrai pas ».

Comme lui, un coup je cours, un coup pas.

Publicités