Lancement de slate.fr : un Rue89 conservateur ?


slate.fr

Lancement hier de la version française du célèbre site d’information slate.com. Pionnier de l’information web (fondé en 1996 !), slate.com, racheté à Microsoft par le groupe Washington Post en 2004, adopte un positionnement plutôt libéral au sens américain du terme. La rédaction a majoritairement soutenu Barack Obama en 2008.

Le lancement de slate.fr a fait l’objet d’une campagne de teasing savamment orchestrée : rumeurs, fuite organisée des login sur twitter et proposition d’un casting de poids : Jean-Marie Colombani, Jacques Attali, Eric Le Boucher, mais aussi Eric Leser et Johan Hufnagel, et l’annonce du ralliement de Versac, bloggeur nomade depuis la mise en sommeil de versac.net.

Première réaction : la mise en page est bien similaire à celle du grand frère américain, slate.com (dont il reprendra deux à trois articles par jour, en plus de sa propre production). Code couleur et police identiques, même découpage des rubriques etc. Mais quelque chose cloche : ce qui est agréable sur la version .com devient moche et laid sur le .fr : les titres et les boxes sont trop gros, la délimitation en pointillés grossière… Je pensais que c’était dû à l’écran minuscule du MacBook que j’utilise au bureau, mais apparemment d’autres que moi ont émis le même avis après consultation sur des écrans plus larges.

En termes de positionnement, et en attendant de pouvoir juger un contenu plus étoffé que la poignée d’articles actuellement en ligne, il semble que slate.fr soit attendu au tournant face aux pionniers français de l’info en ligne. Petit tour d’horizon :

  • Rue89 : un positionnement proche, sauf que Rue89 est un site d’actu chaude et pas un magazine. Il tire pour beaucoup sa force des contributions des « riverains » et d’une forme de journalisme d’investigation poussé – clairement pas le créneau de slate.fr.
  • Mediapart : avec, lui aussi, un ancien du Monde à sa tête (Edwy Plenel). Mais il existe une différence de taille dès l’origine : Colombani n’a, lui, jamais cru au modèle payant sur le web !
  • Bakchich : l’esprit Canard enchaîné sur le web… mais en aucun cas comparable aux sites ci-dessus en termes de ton éditorial et de qualité de l’information.

Parmi les rumeurs les plus insistantes, circule l’idée que slate.fr serait en fait la réponse d’une certaine droite conservatrice aux sites « de gauche » que sont Rue89 et Mediapart. Une rumeur alimentée par les liens cordiaux existants entre Colombani et Nicolas Sarkozy, et la participation d’Orange au projet slate.fr (voir les explications de Narvic ici).

La rédaction a semble-t-il entendu les voix qui s’élèvent pour disserter sur les aspects design et technique, les sources de financement, la ligne éditioriale et notamment les relations avec Sarkozy, et ils donnent un début d’explication ici. Quant à nous lecteurs, donnons-leur encore un peu de temps avant de juger sur pièce !

Publicités