First meeting


L’idée fondatrice de morningmeeting me trottait dans la tête depuis un moment. Ce n’est donc que pure coïncidence si ce carnet voit le jour en pleine crise financière 2008-2009. Rien à voir avec les « morning meeting » des salles de marché où les opérateurs échangent leurs feelings, bons plans et objectifs chiffrés du jour avant d’attaquer leur journée. C’est pas ici que vous allez apprendre où placer vos économies pour les mettre à l’abri.

Mon concept s’inspire de la réunion matinale à la japonaise : la Chôrei. Ponctualité oblige, tous les employés d’une firme japonaise arrivent simultanément au bureau, en général assez tôt (disons vers huit heures). La Chôrei consiste en un bref moment d’échange (en général de trois à cinq minutes) où un collaborateur différent chaque jour prend la parole. Le sujet est libre et se limite souvent à des considérations sur la pluie et le beau temps. Bien souvent quand même, le thème est en lien avec la vie de l’entreprise et de l’équipe : une nouvelle idée de business venue pendant la nuit, une anecdote servant à illustrer les valeurs de l’entreprise, un argument destiné à alimenter la motivation des collaborateurs, etc.

Je garde l’idée directrice : une intervention quotidienne, brève, un seul sujet à la fois mais différent chaque jour, et le tout sans prétention.

Y’a plus qu’à, ou comme disent les Japonais, « gambarimashô! ».

Publicités