« Il est beau mon sondage, il est beau ! »


Court billet opportuniste et de circonstance pour Morningmeeting, qui se souvient pour l’occasion qu’il fût un temps où il était sondeur…

L’IFOP publie sur son site un tableau récapitulatif des derniers sondages d’intentions de vote réalisés par les instituts de sondages et publiés dans les médias les jours précédant le scrutin. On peut y lire, en plus du rappel de la méthodologie, les intentions de vote mesurées pour chacun des candidats, et, en dernière colonne, les chiffres des résultats officiels du premier tour publiés par le Ministère de l’Intérieur pour la France métropolitaine.

Cette publication m’inspire, en vrac, les commentaires suivants :

1/ C’est un outil de travail utile pour qui veut effectivement se re-plonger dans la séquence de sondages publiés dans la dernière ligne droite, mais…

2/ …c’est aussi une initiative dangereuse car (à tort ou à raison) elle donne du poids à l’idée selon laquelle « sondages = prédiction du résultat ». En découvrant ce tableau, c’est la première chose qui m’est venue à l’esprit : en juxtaposant sondages d’intentions de vote et résultats réels, on induit nécessairement ce raccourci dans l’esprit du lecteur. De plus (et c’est là que ça devient gênant…), les sondeurs sont les premiers à dire, quand ils sont attaqués sur la fiabilité de leur mesures, qu’il ne s’agit en aucun cas de prédictions du résultat, mais d’une photo prise à l’instant « t ». Il y aurait donc « deux poids, deux mesures », car…

3/ …il semble que si l’IFOP a choisi de publier ce tableau, c’est parce que l’institut estime avoir été meilleur que ses concurrents. Les deux dernières lignes du tableau mesurent en effet l’écart entre les mesures effectuées dans les sondages et le résultat réel, et les différents instituts sont classés par ordre de précision, l’IFOP en tête.

En comparant directement les résultats de ses sondages à ceux des concurrents, l’IFOP communique finalement sur le mode de la « publicité comparative ». Le commentaire qui accompagne le tableau est d’ailleurs sans équivoque :

Grace à la pertinence et à la fiabilité de ses outils, l’Ifop s’est approché au plus près du résultat sortie des urnes le 22 avril dernier.

Moralité ? Je ne suis pas sûr que ce type de proclamation (façon « mon sondage lave plus blanc ») soit le meilleur moyen de redorer le blason d’une profession par ailleurs très attaquée (et souvent injustement à mes yeux), pas plus que d’inscrire en Une de sa page Internet consacrée aux sondages d’opinion :

L’Ifop est devenu, sur ces deux dernières années, l’institut ayant publié le plus grand nombre de sondages du marché français.

Pas étonnant dès lors que les instituts de sondages soient attaqués très violemment par une partie des milieux académiques et universitaires (voir l’Observatoire des Sondages d’Alain Garrigou), précisément en raison de leur caractère mercantile et commercial. Tout ça n’élève guère le débat…

About these ads

Mots-clés : , , , , ,

2 responses to “« Il est beau mon sondage, il est beau ! »”

  1. Manuchon says :

    IFOPas déconner !(100 % des lecteurs de ce commentaire trouvent ce jeu de mots pourri!)
    Au fait, IFOP, ils disent quoi sur le second tour?
    Bon retour à Morning Meeting !

  2. morningmeeting says :

    Polémique sondagière mise à part, ce second tour m’a quand même l’air un peu plié, vieille branche (200% des lecteurs de ce commentaire trouvent ce jeu de mots pourri! )…
    Morningmeeting (de retour très en forme)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :